prière


prière

prière [ prijɛr ] n. f.
XIIe; lat. médiév. precaria, fém. de precarius, lat. class. plur. preces
1Mouvement de l'âme tendant à une communication spirituelle avec Dieu, par l'élévation vers lui des sentiments (amour, reconnaissance), des méditations. Prière d'adoration, d'action de grâces, de demande. Prière exaucée. Être en prière. prier. « je sais parfaitement que le désir de la prière est déjà une prière » (Bernanos). Lieu de prière. église, mosquée, synagogue, temple.
2Suite de formules exprimant ce mouvement de l'âme et consacrées par le culte et la liturgie. Faire, réciter, marmonner, dire sa prière, ses prières. Nous allons dire la prière en commun. Faire des prières pour qqn, qqch. Prières chrétiennes (Ave, confiteor, credo, pater, etc.). Prières de la messe. Prière des morts. Livres de prières. bréviaire, missel. (Relig. musulmane) Tapis de prière. « le muezzin est monté chanter l'appel à la prière » (A. Gide). Moulin à prières. Fam. Fais ta prière; tu peux faire ta prière, avertissement donné à qqn qui va mourir ou être châtié sévèrement. « Faites votre prière, mon gentilhomme » (A. Dumas).
Office ou suite d'offices où l'on récite les prières. Aller, se rendre à la prière.
3Action de prier (II) qqn; demande instante. adjuration, requête, supplication. Faire, adresser une prière, des prières à qqn. Entendre, écouter la prière, céder à la prière de qqn. « il demeura sourd à mes prières » (Chateaubriand). C'est une prière que j'ai à vous faire.
♢ À LA PRIÈRE DE QQN, sur sa demande. « On l'avait gratifié, à la prière du docteur, de deux béquilles neuves » (Duhamel). Ellipt PRIÈRE DE : vous êtes prié de. Prière de répondre par retour du courrier. Prière de ne pas se pencher à la portière. Prière d'insérer.

prière nom féminin (bas latin precaria) Acte rituel par lequel on s'adresse à une divinité ou à ses intercesseurs. Ensemble de formules, en général codifiées, par lesquelles on s'adresse à Dieu : Livre de prières. Demande instante : Céder aux prières de ses amis.prière (citations) nom féminin (bas latin precaria) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Donnez, riches ! L'aumône est sœur de la prière. Les Feuilles d'automne, Pour les pauvres Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 La prière est la sœur tremblante de l'amour. La Légende des siècles, l'Amour Alphonse de Prât de Lamartine Mâcon 1790-Paris 1869 Le plaisir est une prière Et l'aumône une volupté. Harmonies poétiques et religieuses, Pour une quête Charles Péguy Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914 Rien n'est beau comme un enfant qui s'endort en faisant sa prière, dit Dieu. Le Mystère des saints Innocents Gallimard Edmond Rostand Marseille 1868-Paris 1918 Académie française, 1901 La meilleure prière est la plus clandestine. La Samaritaine, III, 2 Fasquelle Antoine de Saint-Exupéry Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944 La grandeur de la prière réside d'abord en ce qu'il n'y est point répondu et que n'entre point dans cet échange la laideur d'un commerce. Citadelle Gallimard François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 Prier Dieu c'est se flatter qu'avec des paroles, on changera toute la nature. Le Sottisier Ingmar Bergman Uppsala 1918 C'est quand je prie que je crois être croyant. Retour à la ville Samuel Taylor Coleridge Ottery Saint Mary, Devon, 1772-Londres 1834 Celui-là prie bien qui aime bien l'homme, et l'oiseau et la bête. He prayeth well who loveth well Both man and bird and beast. The Rime of the Ancient Mariner, 7 Alfred, lord Tennyson Somersby, Lincolnshire, 1809-Aldworth, Surrey, 1892 Prie pour mon âme. La prière a un plus grand pouvoir que les hommes ne l'imaginent… Pray for my soul. More things are wrought by prayer Than this world dreams of… Les Idylles du roi prière (difficultés) nom féminin (bas latin precaria) Orthographe 1. Être en prière : prière est toujours au singulier. 2. Un livre de prières : prière est toujours au pluriel. Genre La locution nominale prière d'insérer est du masculin. Le prière d'insérer présente cet ouvrage comme un usuel indispensable. Emploi Prière de (+ infinitif) = il est demandé de. Prière de fermer la porte. Sauf effet de style délibéré, cette tournure ne s'emploie qu'à l'écrit, dans les avis publics. ● prière (expressions) nom féminin (bas latin precaria) Prière de, formule qui exprime, sous une forme polie et impersonnelle, une invitation, un ordre, une défense : Prière de ne pas fumer. Prière d'insérer, court texte rédigé par une maison d'édition à l'attention de la presse, présentant de façon élogieuse un ouvrage à paraître. ● prière (synonymes) nom féminin (bas latin precaria) Ensemble de formules, en général codifiées, par lesquelles on s'adresse...
Synonymes :
- éjaculation
- orémus (vieux)
Demande instante
Synonymes :
- requête
- voeux

prière
n. f.
d1./d Fait de prier Dieu, une divinité, un saint. Faire une prière à la Vierge.
(Afr. subsah.) Grande prière: prière solennelle des musulmans, le vendredi et les jours de fête.
d2./d Texte convenu que l'on récite pour prier. Réciter ses prières.
d3./d Litt. Demande faite instamment. Il est resté sourd à leurs prières.
|| Prière de: vous êtes prié de.

⇒PRIÈRE, subst. fém.
A.— RELIGION
1. Élévation de l'âme vers Dieu (ou une divinité) pour lui exprimer son adoration ou sa vénération, ses remerciements ou actions de grâces, pour obtenir ses grâces ou ses faveurs; acte par lequel on s'adresse aux saints pour obtenir leur intercession auprès de Dieu. Dieu exauce la prière; la prière est exaucée. C'est par la lecture de la Bible, par le respect pour la Bible, par votre obéissance à la Bible, que vous pourrez vous préparer à la rencontre du Dieu de la Bible. Vous rencontrerez Dieu dans la prière, et par la prière, vous vous préparerez à le rencontrer face à face (MONOD, Sermons, 1911, p. 207). Toute prière est en définitive un acte d'amour, dû à la mystérieuse collaboration de la volonté humaine et de la grâce (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 567). V. adoration ex. 4, 6, indignité A 1 b ex. de Martin du Gard et méditation ex. 4 :
1. La prière est louange de Dieu; toute notre vie est cette constante prière, et je n'en veux point connaître d'autre; elle peut être d'amour, de détresse ou d'humilité. Je voudrais qu'elle ne soit que d'amour.
GIDE, Journal, 1894, p. 53.
Homme de prière(s). Personne qui prie souvent et agit conformément à cet état. Il pensait à ces hommes de prières, à telle vieille barbe blanche qu'il connaissait. Ils cherchent Dieu et ils sont humbles (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 47).
Maison de prière.
(Être) en prière. (Être) en train de prier. Lippi (...) : paysage mystérieux, hivernal. La Vierge, les mains jointes, en prière devant l'Enfant-Dieu (GONCOURT, Journal, 1860, p. 795).
SYNT. Belle, bonne prière; prière simple et vraie; prière mentale, vocale; prière ardente, fervente, humble; prière d'adoration, d'action de grâces, de demande; accent, attitude, esprit de prière; intentions de prière.
P. méton. La prière personnifiée. Blanche et lumineuse fille de toutes les vertus humaines, arche d'alliance entre la terre et le ciel, douce compagne qui tient du lion et de la colombe, la prière vous donnera la clef des cieux (BALZAC, Séraphita, 1835, p. 324).
2. P. méton. Ensemble de formules par lesquelles on s'adresse à Dieu (à une divinité, à un saint). Dans la chapelle voisine, les litanies de la prière du soir retentissaient en un chant plaintif (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 163). Le dimanche qui suivra la rentrée [parlementaire], des prières publiques seront adressées à Dieu dans les églises et dans les temples pour appeler son secours sur les travaux des assemblées (Lois constitutionnelles ds Doc. hist. contemp., 1875, p. 40). Récitons d'un cœur commun la prière que le Christ nous a enseignée. (...) récitons-la pour nous tous et pour la paix du monde :« Notre Père qui êtes aux cieux... » (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 195) :
2. On nous apprenait aussi des prières, et je me souviens que je les récitais sans broncher d'un bout à l'autre et sans y rien comprendre, excepté ces mots qu'on nous faisait dire quand nous avions la tête sur le même oreiller : « Mon Dieu, je vous donne mon cœur. »
SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 153.
Prière sacerdotale. Prière adressée par le Christ à son Père au cours de la Cène (Jean XVII). L'essentiel de la grande prière sacerdotale, c'est l'unité de l'Église (ALLMEN 1956).
[Prières de la messe]
Prière eucharistique. Depuis le concile Vatican II, prière remplaçant l'ancien Canon de la messe. V. messe ex. 1.
Prière universelle. Prière qui suit le Credo, dans laquelle sont présentées les intentions de prière de l'assemblée, élargies à celles de l'Église universelle. Voir Nouv. missel des dimanches, Paris, éd. liturg. coll., 1953, p. 235.
[Relig. non chrét.]
♦ [Dans le bouddhisme] Moulin à prières.
♦ [Dans la relig. musulmane] Tapis de prière. Le muezzin était là (...) devant un grand verre d'absinthe, qu'il battait religieusement, en attendant l'heure d'appeler les croyants à la prière (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p. 129). Nous étions au haut de la mosquée quand le muezzin est monté chanter l'appel à la prière (GIDE, Journal, 1896, p. 80). V. imam, iman ex. 1.
SYNT. Prière du matin, du soir; prière privée, publique; prière liturgique; prière chantée, lue, récitée; prière des agonisants, des morts; la prière de l'Ave, du Confiteor, du Credo, du Notre Père; prière à l'ange gardien, à saint Antoine, à la Vierge; prière pour la paix; dire, faire, marmonner, réciter sa/ses prière(s); adresser à Dieu des prières; recommander qqn, se souvenir de qqn dans ses prières; se recommander aux prières de qqn; (fam.) faire un bout de prière.
Loc. et expr.
Ne pas oublier qqn dans ses prières. Prier pour lui. Il me jura (...) qu'il voulait (...) se retirer ensuite dans un couvent du Mont Athos. Il promit de ne pas m'oublier dans ses prières (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 211). Au fig., fam. [Marquant parfois une menace] Penser à lui au moment opportun :
3. [Elle] glapissait (...) que n'importe qui pouvait pénétrer chez vous, que les Français étaient pis que des Boches et qu'elle n'oublierait pas M. le commissaire dans ses prières, il pouvait compter sur elle!...
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 145.
Expr. fig., fam. Fais ta prière! [Avertissement donné à qqn qui va mourir ou être châtié sévèrement] Faites votre prière, mon gentilhomme (A. DUMAS père, Tour Nesle, 1832, I, 6, p. 23).
B.— Littér. Demande instante et humble que l'on adresse à quelqu'un pour qu'il accorde une faveur. Synon. adjuration, imploration, supplication. Ardente prière; écouter, entendre la prière de qqn; accéder à une prière; céder aux prières de qqn; rester sourd, demeurer insensible aux prières de qqn; refuser, repousser la prière de qqn. Il veut me quitter, m'abandonner avec mon enfant; il veut prendre la fuite. Je me suis jetée à ses genoux : malgré mes prières et mes pleurs, il est parti (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 284). Prières, menaces, et les coups même, ne purent tirer de la fille obstinée autre chose que des larmes d'enfant (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 61).
À la prière, sur la prière de qqn. À la prière du pharaon, Mosché fit cesser le fléau (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 334). La jeune fille, sur la prière de Meaulnes, avait abandonné son métier (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 340).
En partic. Invitation, demande. Accéder à l'aimable prière de qqn. Puis-je, à mon tour, t'adresser une prière, te poser une question? (BENOIT, Atlant., 1919, p. 275).
P. ell. Prière de + inf. [Surtout dans le style des annonces, des dépêches, des avis au public] Il est demandé de, on est prié de, vous êtes prié de. Prière de s'asseoir, d'éteindre sa cigarette, de ne pas parler au chauffeur. À la porte, un écriteau fixé avec des épingles arrêta le geste que je faisais déjà :Prière de ne pas sonner (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913 p. 318). [Un télégramme] était signé Jorgan. « Prière donner position à huit heures et détails sur première partie traversée » (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 69).
Loc. inv. Prière d'insérer. V. insérer B 2 a et GREV. 1986, § 464, rem. 4.
Prononc. et Orth. :[]. Ac. 1694, 1718 : priere; dep. 1740 : prière. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 « demande instante » (GEOFFROI GAIMAR, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 5375 : preiere); 1316 a la priere de « à la demande de » (JEHAN MAILLART, Comte d'Anjou, éd. M. Roques, 8119); 1813 prière de + inf. formule de demande (JOUY, Hermite, t. 3, p. 157); 1831 (LAMART., Corresp., p. 164 : avec prière de les insérer l'un et l'autre dans leur prochain numéro); 1935 prière d'insérer (Ac.); 1937 subst. prière d'insérer (ds Romania t. 63, p. 108); 2. 1re moit. XIIe s. « action de prier, paroles par lesquelles on prie » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, 27, 6 : preiere). Du b. lat. precaria « charte de précaire, supplique » 658 ds NIERM., subst. de l'adj. class. precarius « obtenu par prière » après ell. du subst. ds charta precaria, dér. du class. preces, -um « prières, supplications », plus fréq. que le sing. prex, precis, v. prier, dont il a pris la place; pour les formes pri-, v. prier. Prière a éliminé oraison dans la lang. commune (cf. G. MERK ds Mél. Gossen, t. 2, pp. 606-622). Fréq. abs. littér. :6 921. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 11 421, b) 9 018; XXe s. : a) 10 517, b) 8 529. Bbg. MERK (G.). Prière et oraison. In : [Mél. Gossen (C.T.)]. Bern-Liège, 1976, t. 2, pp. 595-634. — QUEM. DDL t. 30, s.v. prière d'invérer.

prière [pʀijɛʀ] n. f.
ÉTYM. V. 1138; var. preiere, v. 1120; d'un lat. pop. precaria, fém. substantivé de precarius, qui a remplacé le lat. class. plur. preces, rare au sing. → Précaire.
1 Relig. Mouvement de l'âme tendant à une communication spirituelle avec Dieu par l'élévation vers lui des sentiments (amour, reconnaissance, espoir, etc.), des aspirations, de l'objet des méditations. Acte (supra cit. 11), élévation (cit. 9), oraison; 1. arche (cit. 5); aspiration (cit. 2); force (cit. 67). || Place de la prière dans la dévotion. || Prière mentale, vocale. || Prière jaculatoire (cit. 1, Bourdaloue). || Prière d'adoration, d'action de grâces, de demande (cit. 4). || Prière consistant en un acte de foi, d'humilité, de contrition… || « Donnez, riches, l'aumône (cit. 12) est sœur de la prière » (Hugo). || L'attitude, la pose de la prière. Orant (→ Chapelet, cit. 1; foi, cit. 46). || Être absorbé dans sa prière (→ Lévitation, cit.). — ☑ Loc. En prière. || Être en prière (→ Marabout, cit. 1; merveilleux, cit. 9). || Une foule en prière.Pénitents (cit. 1) qui s'adonnent à la prière et au jeûne. || Femme pieuse (cit. 1) dont la vie n'est qu'une prière continuelle. || Lieu de prière. Oratoire. || « Ma maison sera appelée maison de prière » (→ Caverne, cit. 4).
1 Dans ma chambre, je prie plus rarement et plus sèchement : mais à l'aspect d'un beau paysage, je me sens ému sans pouvoir dire de quoi. J'ai lu qu'un sage évêque, dans la visite de son diocèse, trouva une vieille femme qui, pour toute prière, ne savait dire que O ! Il lui dit : Bonne mère, continuez de prier toujours ainsi; votre prière vaut mieux que les nôtres. Cette meilleure prière est aussi la mienne.
Rousseau, les Confessions, XII.
1.1 La prière est la plus douce consolation du malheureux; il devient plus fort quand il a rempli ce devoir.
Sade, Justine…, t. I, p. 65.
2 (…) la prière est indifférente à son expression verbale; c'est une élévation de l'âme, qui pourrait se passer de la parole. À son plus bas degré, d'autre part, elle n'était pas sans rapport avec l'incantation magique; elle visait alors, sinon à forcer la volonté des dieux et surtout des esprits, du moins à capter leur faveur.
H. Bergson, les Deux Sources de la morale et de la religion, p. 212.
3 Il faut entendre par prière, non pas la simple récitation machinale de formules, mais une élévation mystique, où la conscience s'absorbe dans la contemplation du principe immanent et transcendant du monde.
Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu, IV, VIII.
4 La prière est la forme oratoire de l'âme.
Gide, Journal (1896), Littérature et morale.
5 Oh ! je sais parfaitement que le désir de la prière est déjà une prière, et que Dieu n'en saurait demander plus (…) Nous nous faisons généralement de la prière une si absurde idée ! (…) Si la prière était réellement (…) une sorte de bavardage, le dialogue d'un maniaque avec son ombre, ou moins encore — une vaine et superstitieuse requête en vue d'obtenir les biens de ce monde, — serait-il croyable que des milliers d'êtres y trouvassent (…) une dure, forte et plénière joie !
Bernanos, Journal d'un curé de campagne, p. 119.
Spécialt. Prière de demande (→ Foi, cit. 40; litanie, cit. 2). || Demander qqch. à Dieu dans ses prières. || Prière intéressée (→ Blasphème, cit. 4). || « La prière est un cri d'espérance » (→ Dieu, cit. 43, Musset). Cri, invocation. || Dieu a exaucé nos prières. || Les ferventes (cit.) prières et les humbles supplications. || L'incantation (cit. 3) participe du commandement et de la prière. || Demander son pardon par une prière. Déprécation. || Dieu était sourd à leurs prières (→ Neuvaine, cit.). || Prière adressée à la Vierge, aux saints, aux intercesseurs. Intercession. || On demande (cit. 5) aux saints des prières.Littér. || Prière pour demander à Dieu le bon usage des maladies, opuscule de Pascal. || Prière à Dieu, de Voltaire (Traité sur la tolérance, XXIII). || Prière sur l'Acropole (adressée à la déesse Athéna), de Renan. || Prière pour nous autres charnels, de Péguy (Ève)… || La prière d'un païen (adressée à la déesse Volupté), poème de Baudelaire (les Fleurs du mal, 139).
6 Prière. Ne me châtiez pas dans ma mère et ne châtiez pas ma mère à cause de moi. — Je vous recommande les âmes de mon père et de Mariette. — Donnez-moi la force de faire immédiatement mon devoir tous les jours et de devenir ainsi un héros et un Saint.
Baudelaire, Journaux intimes, Mon cœur mis à nu, XVI.
2 (V. 1138). Suite de formules exprimant ce mouvement de l'âme et consacrées par le culte et la liturgie. || Prières catholiques, chrétiennes… || Faire, réciter, marmonner (cit. 1), lire, dire… sa prière, des prières (→ Bout, cit. 26.4; chapelet, cit. 2; dicter, cit. 2; fidèle, cit. 20). || Prières en usage dans l'Église catholique romaine. Absoute, angélus, ave, benedicite, chapelet, confiteor, credo, de profundis, doxologie, grâce(s), libera, oraison (dominicale), pater, salutation (angélique), salve (Regina); et aussi chant. || Prières de la messe. Offertoire, ordinaire; benedictus, sanctus || Prières des grandes et petites heures. || Prières en l'honneur de la Vierge, des saints. Litanie(s). || Prières d'une cérémonie, d'un office, d'une consécration, d'un exorcisme… || La prière des agonisants (cit. 3), des morts. Mémento (→ Fossoyeur, cit. 1; mesurer, cit. 14). || Livres de prières. Bréviaire, diurnal, heure(s), missel. || Mots hébreux figurant dans certaines prières. Amen, hosanna.Les prières de l'Islam (cit. 2; et → Génuflexion, cit. 3; orienter, cit. 5). || Muezzin lançant l'appel (cit. 6) à la prière. — ☑ Loc. Moulin à prières.Par ext. Office ou suite d'offices où l'on récite les prières. || Aller, se rendre à la prière (→ Dignitaire, cit.). || La cloche de la prière (→ 3. Gaillard, cit. Chateaubriand). || Prières générales (→ 1. Être, cit. 14), publiques (→ Météorologiste, cit. 1), de quarante heures (→ Exalter, cit. 17), de trois jours. Triduum. || Prières publiques aux dieux antiques. Obsécration.
7 Je ne perds un moment des prières divines :
Dès la pointe du jour je m'en vais à Matines,
J'ai mon bréviaire au poing, je chante quelquefois,
Mais c'est bien rarement, car j'ai mauvaise voix;
Le devoir du service en rien je n'abandonne,
Je suis à Prime, à Sexte et à Tierce et à Non(n)e.
Ronsard, Disc. des misères de ce temps, « Réponse aux injures et calomnies ».
7.1 Tous, ils allaient s'asseoir sur les banquettes de boue séchée, autour de la cour de la maison du cheikh. Puis ils allaient dire leur prière, au coucher du soleil, à l'est du puits, à genoux dans le sable, le corps tourné dans la direction du désert.
J.-M. G. Le Clézio, Désert, p. 33.
3 (V. 1138). Action de prier (II.) qqn; demande instante. Adjuration, imploration, instance, supplication. || Faire, adresser une prière, des prières à qqn. || Ne rien obtenir, ni par prières ni par menaces (→ Après, cit. 55; faire, cit. 97). || Entendre, écouter la prière, céder à la prière de qqn (→ Égard, cit. 5; genou, cit. 10). || Sans égards (cit. 10) pour mes prières, sourd à mes prières (→ Grimaud, cit. 1). || « Avant qu'un peu de terre, obtenu par prière… » (→ Enfermer, cit. 1, Boileau). || Malgré les prières et les importunités (cit. 4). || « Les premiers pleurs des enfants sont des prières » (Rousseau). || La prière de Mme du Barry au bourreau (cit. 2).(Dans un sens affaibli). Demande, invitation. || Acquiescer (cit. 6) à une prière courtoise.À la prière : à la demande, à l'invitation. || On l'avait gratifié (cit. 4), à la prière du docteur, de béquilles neuves.
8 Je n'ai fait aucune prière au ministère, mais j'en fais à l'amitié. Je fais plus de cas de la vertu que des puissances (…)
Voltaire, Correspondance, 213, 5 août 1733.
(Ellipt.). || Prière de : vous êtes prié de… || Prière de répondre par retour du courrier.(Dans des avis au public, pour l'inviter à faire telle ou telle chose). || Prière de ne pas se pencher à la portière. || Fragile, prière de manier l'objet avec précaution (→ Étiquette, cit. 2). || Prière d'insérer (→ Papillon, cit. 9).REM. Prière d'insérer forme un composé invariable que la plupart des auteurs font du masculin (cf. A. Billy, R. Kemp, A. Arnoux, R. Le Bidois, in Grevisse, §269). Duhamel et Henriot, par contre, font le mot du féminin.
9 J'enverrai l'indication des heures à M. B (…) lui-même, avec prière de m'avertir de son arrivée.
Flaubert, Correspondance 419, 23 août 1853.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Priere — Prière La prière est un acte et parfois une attitude, visant à entretenir un sentiment d union avec Dieu[1], un Dieu, une ou plusieurs divinités, une personne choisie comme médiateur de Dieu, selon sa propre foi. Elle peut être codifiée ou non,… …   Wikipédia en Français

  • Prière du Cœur — Cet article fait partie de la série Spiritualité Orthodoxe Saints Mystères Baptême Chrismation Eucharistie Confession Mariage Ordination Sainte Onction Trois étapes …   Wikipédia en Français

  • priere — Priere. s. f. Requisition, demande faite avec soumission. Humble priere. tres humble priere. instante priere. faire une priere à quelqu un. les prieres des grands sont des commandements. employer les prieres & les menaces. accordez cela à ma… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • priere — Priere, Preces, Precatio, Comprecatio, Rogatus. Prieres affectueuses, Preces ambitiosae, Obsecratio. Prieres exaucées, Ratae preces, Exauditae preces. Prieres perdues, Infructuosae preces, Irritae preces. Prieres pour les trespassez, Epicediae et …   Thresor de la langue françoyse

  • Prière de — ● Prière de formule qui exprime, sous une forme polie et impersonnelle, une invitation, un ordre, une défense : Prière de ne pas fumer …   Encyclopédie Universelle

  • Prière — Albrecht Dürer, prière La prière est un acte codifié ou non, collectif ou individuel, par lequel une requête est adressée à Dieu ou à une divinité ou à un être désigné comme médiateur de Dieu ou de la divinité. Trois types de prières… …   Wikipédia en Français

  • prière — (pri è r ) s. f. 1°   Acte de religion par lequel on s adresse à Dieu. •   Mes yeux seront ouverts et mes oreilles attentives à la prière de celui qui m invoquera en ce lieu, SACI Bible, Paralip. II, VII, 15. •   Sa prière montant vers vous avec… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Prière du cœur — Christogramme entouré de la Prière de Jésus en roumain La Prière du cœur est aussi parfois appelée Prière de Jésus ou encore la Prière d une pensée unique. Si la forme et les mots exacts de cette prière peuvent varier, elle est toujours simple et …   Wikipédia en Français

  • PRIÈRE — s. f. Demande faite à titre de grâce et avec une sorte de soumission. Humble prière. Très humble prière. Instante prière. Faire une prière à quelqu un. Il a fait cela à ma prière. Employer les prières et les menaces. Accordez cela à ma prière, à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRIÈRE — n. f. Acte religieux par lequel on s’adresse à Dieu. Se mettre en prière. être en prière. Prière fervente. Prière vocale. Prière mentale. Demander quelque chose à Dieu dans ses prières. Dieu a exaucé nos prières. Livre de prières. Les prières de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.